Douceur de vivre

Douceur de vivre, ce matin ouvrir nos sens aux délices… la rhubarbe de notre jardin, si douce à notre palais, cuit longtemps sur la cuisinière à bois… réchauffer le corps dedans et dehors… un bon thé réchauffe mains et esprit. La jument Julie est entrée dans le jardin attenant à la maison, si heureuse d’avoir cette liberté d’entrer… là, où c’est interdit habituellement… l’herbe y est délicieuse… le jardin potager s’est endormi… la nature se retire tranquillement au chaud dans la terre… quelques herbes sauvages par-ci par-là pour plaire à la jument… son maître lui donne aussi du foin et des petites gourmandises : pain dur et pommes…

Entre en contact avec le mouvement de la vie : j’inspire… j’expire… la respiration génère un souffle : la Vie, le Prana, le Chi… le souffle, cet entre-deux corps et esprit, et la respiration, ce dynamisme souple et élastique qui sous-tend la vie.

Ton énergie s’est endormie, tu peux quand tu le souhaites attiser la braise avec conscience et douceur : la « potion magique » de ton « attention-intention » t’aide à re-brancher tes circuits internes.

Exercice : emmagasine du Prana dans ton cerveau et tes centres nerveux.

1 / observe ton rythme naturel physiologique 5 à 10 minutes : °avec de temps en temps, la remontée d’un soupir, d’un bâillement ; ° pose ta main sur le plexus solaire : sens-tu le rythme du diaphragme comme un « petit plancher » qui descend, qui monte… observe simplement ; ° remercie la chance qui t’est donnée d’être là, dans cette présence, résonance dans l’au-delà lumineux…

2 / prends ton temps, respire lentement, longuement, profondément, sans retenue, naturellement, sans force, légèrement. ° pas de désir de bien faire, seulement accompagne ce mouvement naturel en toi, avec tous tes sens… un doux bonheur t’envahit… peu à peu tu t’accorderas au rythme cosmique, rythme de la paix, de l’amour, de la lumière, rythme de la fusion avec le tout…

S’asseoir au centre et contempler.

Le Souffle est là.

Doux Chi, Patlafée

Ballade en forêt

Il y a le cheminement de mes pensées sur terre, la matière, l’adaptation au milieu, l’environnement, les évènements, les autres… et le chemin de mon âme… Déposer ces petites pensées de tous les jours à chaque pas et allumer la lumière sur Le Grand Jour, la pleine lumière, la pleine conscience, la totalité, l’ouverture à la vraie Vie.

Chaque pas laisse une trace… Chaque trace disparaît… Eternel éphémère… Dans le silence… L’oiseau chante… Patlafée

Le mantra du Souffle, au piano Pierre Duclay

J’inspire ……….. J’expire ……………. Ham ……. So ……. Ham ……. So ……. Ham …… So ……. Ham ……. So …… Ham …….. SOHAM purifie notre mental ……. SOHAM la mélodie de mon souffle …….

SOHAM ou HAMSA le cygne …… il traverse d’une rive à l’autre ……. rive de l’inconscience à la rive de la conscience, du matériel au spirituel, de la lourdeur à la légèreté, de l’agitation à la paix, de l’illusion à la beauté, de l’ignorance à la vérité, de l’avoir à l’être, de l’indifférence à l’amour,

de la vie à La Vie, SOHAM, chacun sur le chemin de sa trans-formation :

……. écoute …… chante avec moi …… chante seul.e …….

………. LA majeur ………… FA# mineur ………… SOooooooooo ………. HAaaaammm …….

jusqu’au son du silence.

Toute mon affection, Patlafée

…Envie d’ailleurs pas très loin… — Le Blog de « La Fée sur la Colline® »

Une marque® Un Esprit … origine’ L ! La ferme enchantée, Un lieu … ressource pour un PAS …sage Quelques heures, quelques jours Un Souffle pour re-venir à Soi Cet article est le tout premier que je publie sur mon nouveau blog. Je viens juste de lui donner vie, restez à l’affût pour la suite. […]

…Envie d’ailleurs pas très loin… — Le Blog de « La Fée sur la Colline® »

<p class="has-drop-cap has-large-font-size" value="<amp-fit-text layout="fixed-height" min-font-size="6" max-font-size="72" height="80"><strong>Chemin infini vers l'éternité d'un instant</strong>Chemin infini vers l’éternité d’un instant

Voici venu ce bel automne où nous allons vers l’essentiel pour chouchouter et nourrir nos graines intérieures,

… qui refleuriront au printemps …

C’est aussi une belle ballade en forêt pour respirer la fraîcheur, le parfum des feuilles colorées qui craquent sous les pieds… un thé cocooning avec un.e ami.e, traîner avec un bon bouquin et rêvasser encore et encore !

Nous acceptons ce qui est là. Accepter ce n’est pas dire « c’est bien » mais « c’est là ». Demeurer neutre mais pas indifférent.

Le Yoga nous le rappelle avec « vipassana »: voir les choses telles qu’elles sont réellement, porter attention à notre corps, perceptions, sensations… accueillir nos pensées, nos émotions… Tout cela sans s’y attacher !

Vouloir changer, parfois c’est trop. Alors demeurer présent et sensible à notre vraie nature, éviter de se laisser aller… plutôt… « laisser aller et aller avec… » selon Prajnândpad. Laisser agir… le non agir agit véritablement ! Oui, aller avec ce qui est là, il en émerge une ouverture, un changement d’état ; une conscience s’éveille comme une petite lumière qui s’allume en toi. Cette petite lumière souvent, est au bord de s’éteindre : je ne vois pas, je ne comprends plus, qu’est-ce que je ressens vraiment ?

Re-venir là, c’est Tout.

ET la lumière grandit, je comprends mieux mon état, mon humeur, ce que je ressens, je « comprends » ma douleur… les forces qui animent mon corps sortent peu à peu de l’ombre.

Pose tes deux pieds sur la Terre ronde… Inspire profondément…

Pose ton corps sur cette Terre qui t’accueille…

DEBOUT

… Expire profondément…

Pose toi largement ouvert, reviens à quelque chose de tranquille…

à ce qui est naturel en toi…

Ce qui est toujours là en toi, c’est la vie, le souffle qui anime ton corps. Tu peux reconnaître à tout moment le mouvement de ta respiration… mais souvent tu traverses Ta vie  » sans respirer « . La respiration est fonction réflexe automatique, donc on a pas besoin d’y penser ! Par contre, si on respire peu ou mal, on perdra vite l’équi-libre corps-émotions-pensées. La respiration est un mouvement  » externe  » qui génère un souffle = mouvement interne.

Tiens, à cet instant, ouvre ta conscience à ce mouvement naturel interne où le souffle remplit partout (!)………………….. Oublions le temps au delà du temps, temps et espace fusionnent dans un non-agir, une re-création de l’être, un éveil éphémère dans l’éternité de cet instant Là.

Exercice, allongé(e) :

Phase 1, * suis l’inspire, suis l’expire, ton esprit est bercé par ce flux et ce reflux… * pose les mains sur ton ventre ou un petit coussin de tissu rempli de noyaux de cerises… (poids léger sur ton ventre)… * ton ventre se détend. Tu prends plaisir à ce nouvel espace en toi, observe… ta respiration est naturelle, abdominale.

Phase 2, * quand tu es bien à l’aise avec l’exercice dans un rythme souple, agréable, tu comptes 36 respirations naturelles abdominales : 1 j’inspire… j’expire… 2 j’inspire… j’expire… 3 j’inspire… j’expire… * au fil de l’exercice, ta respiration se ralentit, s’approfondit, le souffle revivifié prend sa place, l’espace intérieur se dilate dans un non-temps, une non-urgence, un non-faire. L’esprit se calme… C’est TOUT !

%d blogueurs aiment cette page :